Marie-Thérèse et les Pays-Bas autrichiens :
la souveraineté à distance

À propos

Marie-Thérèse a gouverné les Pays-Bas autrichiens de 1740 à 1780, depuis le centre de la monarchie des Habsbourg, à Vienne, sans jamais venir dans ces territoires. Comment se tenait-elle informée des affaires relatives aux « provinces belgiques », ces pays si éloignés du centre de la monarchie ? Comment les réformes furent-elles conduites sous son règne ? Comment la souveraine était-elle représentée dans les Pays-Bas ? Les 20 et 21 décembre prochains se tiendra une manifestation scientifique internationale qui s’interrogera sur l’exercice de la souveraineté à distance. Une collaboration étroite avec les archives de l’Académie Royale de Belgique, les Archives générales du Royaume, la Bibliothèque royale de Belgique et la Bibliothèque universitaire Moretus Plantin (UNamur) nous permettra aussi de mettre en avant les traces, sources et témoins laissés dans nos dépôts d’archives et dans l’espace public par ce pouvoir caractéristique des monarchies complexes d’Ancien Régime : la réalisation de l’exposition virtuelle permettra de renvoyer le public aux documents originaux conservés dans ces différentes institutions.

Cette manifestation organisée par l’Institut des Hautes Études de Belgique bénéficie de l’appui du FNRS, de l’Académie royale de Belgique, du Centre de recherche SociAMM (et du Groupe d’Étude du XVIIIe siècle) au sein de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’Université libre de Bruxelles et du département d’histoire de l’Université de Namur. Les exposés se feront dans le cadre prestigieux de l’Académie royale de Belgique, lieu idéal pour comprendre l’insertion du pouvoir dans la Cité. Créée sous le règne de Marie-Thérèse, l’Académie s’inscrit encore aujourd’hui dans le quartier Royal construit à la même époque pour héberger les principales institutions gouvernementales et judiciaires de la capitale des Pays-Bas autrichiens.