Marie-Thérèse et les Pays-Bas autrichiens :
la souveraineté à distance

Les représentants de la souveraine dans les Pays-Bas autrichiens

Pour assurer la conduite du gouvernement des Pays-Bas autrichiens, le souverain y envoie un représentant, choisi parmi les membres de sa famille. Lorsque Marie-Thérèse succède à son père Charles VI, c’est l’archiduchesse Marie-Élisabeth, sœur de l’Empereur, qui remplit ce rôle de gouvernante générale à Bruxelles depuis 1725. À son décès, en 1741, Marie-Thérèse prévoit d’envoyer son beau-frère, le prince Charles de Lorraine, dans les Pays-Bas. Empêché par les événements militaires, le prince n’arrivera à Bruxelles qu’en 1744 et n’y restera que quelques semaines, laissant sa jeune épouse, l’archiduchesse Marie-Anne, sœur cadette de Marie-Thérèse, remplir les fonctions de gouvernante générale. Elle décédera à la fin de la même année, des suites de son premier accouchement. Charles de Lorraine revient aux Pays-Bas en 1749 et y assure le gouvernement général jusqu’à son décès, survenu à Tervuren, le 4 juillet 1780. Pour lui succéder, Marie-Thérèse choisira de nommer sa fille, l’archiduchesse Marie-Christine, et son mari, le duc Albert de Saxe-Teschen. Cependant, les gouverneurs généraux ne se rendront à Bruxelles qu’en 1781, après le décès de Marie-Thérèse.

Ainsi la représentation de Marie-Thérèse a-t-elle été incarnée durant une trentaine d’années par son beau-frère, Charles de Lorraine, qui y a acquis une véritable popularité, ce qui bénéficia à la souveraine éloignée. De nombreux témoignages de cette représentation de la souveraineté par le biais du gouverneur sont conservés.

Un quartier Royal a notamment été construit à Bruxelles, dans le style néo-classique, avec, comme point d’orgue, une place où fut érigée la statue du gouverneur général, inaugurée en sa présence, en janvier 1775. Pour affirmer l’importance de cette marque de reconnaissance du pouvoir, Marie-Thérèse a souhaité envoyer son fils, l’archiduc Maximilien, à Bruxelles, afin d’assister aux cérémonies.

Les représentants de la souveraine dans les Pays-Bas autrichiens